histoire mca

Auteur  
# 05/07/2008 à 17:34 shakino (site web)
En 1921, un groupe de jeunes algériens de la Casbah (quartier historique d'Alger) entrèrent en contact avec leurs compatriotes de Bab El Oued (quartier populaire d'Alger) avec l'intention de fonder un club de football Algérien et le contact fut établi en grande partie grâce à Hamoud Aouf qui assurait la liaison entre les deux quartiers; la réunion qui donna naissance au club se tint à l'arrière-boutique du café "Benachere" (actuellement "Yahi"), et parce que ce jour le 7 août 1921 coïncidait avec le "Mouloud" le club fut appelé "Mouloudia Club d'Alger"; à noter que parmi les présents dans cette réunion figurait également El Hadj Derrich. Les couleurs choisies furent le vert et rouge : le vert représente le signe de l'espoir du peuple algérien et la couleur symbolique de l'Islam ; le rouge, le signe de l'amour de la patrie et du sacrifice pour elle.

Le Mouloudia est bien plus qu'un simple club de foot, c'était un club algérien musulman, le seul, mais il a provoqué par la suite un vrai mouvement sportif musulman avec sa popularité qui ne cessait de s'agrandir au point d'inquiéter le régime colonialiste français.

Sa première saison 1921-1922 dans la "ANAFA" avait connu des hauts et bas. La saison suivante, le MC Alger fut officiellement admis dans la ligue régionale algérienne (FFF) en 4ème division. Malgré ses belles prestations et la qualité de son jeu, le MC Alger ne put accéder à la division supérieure, à l'ombre de la presse française qui évitait de publier les résultats et les nouvelles du club par crainte d'augmenter sa popularité, mais aussi par l'apparition de la loi "Bordes" qui obligeait les clubs algériens à comporter au moins deux joueurs "européens", manifestement pour éviter le développement d'une équipe "identitaire" comme le... MC Alger. Il fallut attendre 14 saisons pour voir le MC Alger accéder à la Division d'Honneur, après une saison 1935-1936 totalement dominée par elle, se terminant par un match de barrage contre le club Français de l'Olympique Maringo (actuellement Hadjout), qui s'est vu être rejoué 3 fois après 2 matchs nuls, ce qui était une première dans l'histoire de la (FFF). Au terme de la 3ème rencontre, le MC Alger l'emporta sur le score de 2-1 : ce fut la première montée vers l'élite de l'histoire du club.

Durant ses premières saisons en Division d'Honneur, le MC Alger jouait les premières place dans le classement mais il voyait l'accession lui échapper chaque fois lors de la dernière journée du championnat, ce qui lui a valu le surnom par la presse française de "L'éternel dauphin", de par le fait que cela se reproduisit plusieurs années de suite.

Le bon classement du MC Alger dans cette division ainsi que sa belle prestation lui ont permis de jouer La Coupe d'Afrique du Nord, mais il n'a pas dépassé les 8e de finales. Le MC Alger a joué aussi quelques matchs amicaux contre notamment le Lokomotiv Moscou, le Rapid de Vienne, OGC Nice, ... Durant la saison 1939-1940, le championnat français avait connu un retard en raison de l'éclatement de la 2e guerre mondiale, ainsi que le partage de la Division d'Honneur en Algérie en 3 groupes. Le MC Alger avait dominé dans son groupe, puis a battu les leaders des groupes A et B pour se retrouver champion de "la saison de la guerre" ce qui mit ses nombreux supporters dans un état euphorique dans les ruelles d'Alger. Si le titre qu'avait remporté le MC Alger en 1939-1940 n'était que symbolique (tournoi amical), il put, au terme de la saison 1943-1944, terminer à la première place et remporter le titre de champion de la ligue d'Algérie devançant l'AS St Etienne en exil; ce titre fut le dernier avant la libération nationale, avant l'arrêt de tout club algérien et l'abstention à toute participation aux différentes compétitions, répondant ainsi à l'appel du FLN en 1956. Un match qui reste gravé dans l'histoire du foot algérien s'est déroule entre le MC Alger et la JS Kabylie dans le cadre de la "coupe d'Afrique du nord" et s'est terminé par une écrasante victoire du MC Alger par 7-0; ce match eut lieu le 4 octobre 1951. Après la libération nationale (1962), le MC Alger ainsi que l'USM Alger s'étaient qualifiés pour disputer la finale du championnat régional, mais le MC Alger l'a perdue par le score de 3-0. Un an après (1964) le MC Alger n'a su faire mieux que décrocher une place parmi les clubs qui joueront le 1er championnat national en 1964/1965; durant cette saison le ministre de la jeunesse et des sports fait reléguer le MC Alger en D2 où il demeura 3 saisons. Le retour du Mouloudia en nationale-une avec une nouvelle génération de joueurs comme Betrouni, Kaoua, Bachi et autre Tahir... se fit en force surtout les 3 premières saison où il termina 4e avec 46 points en 68/69, 2e avec 52 points en 69/70 et 3e avec 46 points en 70/71. Il a aussi gagné la coupe d'Algérie et un trophée arabe. Une grande équipe s'était formée sans doute avec des joueurs de talent qui ont fait "Le grand MC Alger des années 70" l'équipe qui entra dans la légende en amassant plusieurs trophées nationaux et continentaux; le premier de ces trophées fut le championnat national, le premier du club e(saison 71/72); le second titre du même genre fut remporté en 74/75 mais le MC Alger durant cette même année a aussi décroché une place africaine pour 1976

1976 : le MC Alger arrive à faire un triplé qui jusqu'à aujourd'hui reste inégalé en Algérie (Championnat - Coupe - Coupe d'Afrique) le doyen gagne son 3e championnat, sa 3e coupe, et la première coupe d'Afrique pour l'Algérie.

Viendra alors la saison 77/78, le MC Alger change d'appellation en MP Alger (Mouloudia des Pétroliers d'Alger) et gagne le 4e titre de champion d'Algérie. Le Mouloudia frappe encore durant la saison 78/79 en remportant son 5e titre de champion mais aussi le 5e dans les années 70 , et sa 3e coupe en 76.

Cette année fut la fin de la série de bons résultats car c'était le dernier championnat avant 20 ans car il a fallu attendre jusqu'en 1999 pour redécouvrir la saveur de vaincre avec une équipe composée de plusieurs bons joueurs tels que Saifi, Ben Ali, Rahmouni, Dob...

À signaler aussi pendant les années 80-90 la coupe remportée par le club (83) et la relégation en D2 (84/85) et juste après, l'accession (85/86) , puis le MC Alger a frôlé le titre en (88-89) , par la suite, et pendant 10 ans l'équipe jouait sans ambition et se contentait du maintien en D1 avant que ne vienne le titre de la saison 1998/1999 avec un certain Saifi dans l'effectif mais aussi l'année du surnom de "Chnaoua" aux supporteurs du Mouloudia par leur nombre et leurs déplacement avec leur équipe. Mais après la délicieuse saison de 1998/1999 vint un véritable cauchemar pour les chnaoua car le MCA ne gagnait plus et cela pendant une période de plus d'un an depuis le match de Blida (1999/2000) au match de Blida (2000/2001) au stade du 5 juillet, le MCA n'échappe pas à la relégation durant la saison qui suit (2001/2002). Selon les professionnels et autres techniciens et observateurs le doyen ne pouvait pas espérer mieux pour lui en attendant. L'accession s'est faite avec une équipe qui s'est redessinée avec un entraineur du nom de Saadi, d'anciens joueurs comme Benali (à qui l'on doit une grande partie de l'accession) et des jeunes joueurs ou recrues tels : Belkheïr, Hamoutène, Fodhili..

Durant les années 2003-2004 et 2004-2005, le MCA réalise de bons résultats mais ne parvient toujours pas à remporter un nouveau titre.

Le Mouloudia ne renoue avec le succès que durant la saison 2005-2006 ou plus précisément le 15 juin 2006, où sous la houlette du Corse François Bracci, il s'impose en finale de Coupe d'Algérie face à l'éternel rival, l'USM Alger dans un match explosif ou l'intensité fût de mise. Une rencontre que le MCA remporta finalement sur le score de 2-1 (Doublé de Nourredine Daham pour le MCA et un but de Doucouré pour l'USMA). Au coup de sifflet final, Alger explose, les rues sont remplies et la capitale rentre en ébullition. Les nuits blanches qu'avaient vécu les Algérois une semaine avant la finale continuent…

L'année suivante 2006/2007, le MCA remporte un autre titre face à la JSK en finale de la Supercoupe d'Algérie (mettant en opposition le champion sortant et le vainqueur de la coupe). Match où le Mouloudia s'illustra grâce aux buts de Bouguèche (40') et Belkaid (75'). La JSK était parvenu à égaliser à la 56' par l'entremise de Douicher.Ce sacre lui a donné le droit de disputer un match gala face aux violets de la Fiorentina et obtenir un méritoire match nul 1-1 Malgré ce succès, François Bracci est évincé peu de temps après le président Mohamed Messaoudi et il cède sa place à l'Italien Enrico Fabbro alors qu'un directoire s'installe à la tête du club dirigé par Omar Ketrandji durant la saison 2006/2007. Finalement, le nouveau coach parvint, malgré une saison très décevante ou l'équipe termina 11e, à rééditer l'exploit de la saison précédente en remportant à nouveau la Coupe d'Algérie 2007, encore une fois face au rival de toujours. Le match se termina sur le score de 1-0 grâce à un magnifique bolide de Fodil Hadjadj qui se logea en pleine lucarne du gardien adverse Mohamed Lamine Zemmamouche. À l'issue de cette rencontre, comme la saison passée, la capitale rentre en euphorie et les défilés ne s'arrêtent plus. Après ce match, le MCA confirme sa suprématie devant l'USMA (le Mouloudia ayant remporté 4 finales/4 face à son grand rival) et par la même occasion, démontre encore une fois qu'il reste imbattable en finale…La preuve vient encore d'être donné ce jour du premier Novembre 2007 ou le MCA devinera super champion pour la seconde saison de suite en battant en finale de la supercoupe d'Algérie une pâle équipe de l'ES Sétif sur le score sans appel de 4 buts à 0.
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site